Warning: Use of undefined constant ‘REQUEST_URI’ - assumed '‘REQUEST_URI’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/16/d666373771/htdocs/clickandbuilds/NewInnata/wp-content/themes/bridge-child/header.php on line 6
hreflang='fr' /> Warning: Use of undefined constant ‘REQUEST_URI’ - assumed '‘REQUEST_URI’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/16/d666373771/htdocs/clickandbuilds/NewInnata/wp-content/themes/bridge-child/header.php on line 7
hreflang='en' /> Warning: Use of undefined constant ‘REQUEST_URI’ - assumed '‘REQUEST_URI’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/16/d666373771/htdocs/clickandbuilds/NewInnata/wp-content/themes/bridge-child/header.php on line 8
hreflang='es' /> Vigogne - INNATA

La vigogne est le plus gracieux et rares des quatre camélidés sud-américains. sauvage encore, il vit dans les Hautes Andes à 4000 mètres d’altitude. Le Pérou a une population de 160 000 vigognes, mais plus petit nombre de vigognes se trouve dans le nord du Chili aussi, la Bolivie et l’Argentine. Les animaux sauvages sont tondus soigneusement Lors d’une cérémonie respectueuse est ancrée dans la légende qui et tradition ancestrale.

La fibre Vicuña est, à 12 microns, la meilleure fibre chez les animaux du monde. À l’époque des Incas, des vêtements en fibres Vicuña a été réservée à la plus noble classe. Dans les années 1960, cependant, la vigogne était au bord de l’extinction. Puis, sous l’autorité de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages) pour sauver programme a été exécuté pour sauver cette espèce gracieuse. Depuis les années 1990 fibre plus luxueux du monde a heureusement remis aux points de vente les plus exclusifs en quantités très limitées.

Une créature belle et gracieuse

La vigogne est le plus petit des camélidés d’Amérique du Sud et est l’une des deux espèces sauvages (avec le guanaco). Elle  a une structure sociale complexe et vit dans les steppes des Andes à des altitudes de plus de 4000 mètres au-dessus du niveau de la mer. D’apparence délicate et fragile, la vigogne est de couleur dorée, et a une tâche de fourrure blanc crème sur la poitrine. Il est facile de comprendre pourquoi les cultures préhispaniques considéraient la vigogne comme une bête sacrée, qui n’a jamais été sacrifiée ou chassée. L’animal était tondu puis remis en liberté à la suite de la célébration du Chaccu, la cérémonie de capture et de tonte de la vigogne qui est encore effectuée aujourd’hui par les populations rurales des Andes.

L’extrêmement fine fibre de de la vigogne (10 et 12 microns, ce qui en fait la fibre animale la plus fine au monde) était traditionnellement utilisée pour vêtir la royauté exclusivement.

Au XVIe siècle, à l’arrivée des Espagnols dans l’empire Inca (Tahuantinsuyo), il y avait plus de deux millions de vigognes au Pérou, objets d’une grande vénération et protégées par les Enfant du Soleil, les Empereurs Incas. Malheureusement, le manque d’égard des membres de la couronne espagnole envers ces camélidés et l’introduction de nouvelles espèces, accompagnées de leurs maladies, ont eu un effet désastreux sur les populations de camélidés en Amérique du Sud. Dans le cas de la vigogne, la situation a été encore aggravée par la chasse aux animaux pour leurs fibres, ce qui à presque entrainé l’extinction de l’espèce. C’est seulement dans les années 1960 qu’un processus de sauvegarde de l’espèce à vu le jour et l’objectif de protection de cette belle espèce fut atteint en 1990. Ainsi la vigogne existe encore aujourd’hui et circule librement à travers les steppes des Andes. Quatre-vingt pour cent de la population mondiale vit au Pérou, dans de grandes réserves naturelles.

Le dépilage : un rituel millénaire

Une fois en possession de ce trésor précieux qu’est la toison de vigogne, les artisans de l’Altiplano procèdent à une sélection des fibres les plus douces. Celles-ci seront soigneusement lavées manuellement à l’eau tiède et mises à sécher, en utilisant des techniques délicates, transmises de génération en génération.

Tout ce processus pourrait être fait mécaniquement mais l’objectif d’INNATA étant la préservation des qualités de la fibre et de ce savoir faire unique, ce processus est maintenu virtuellement inchangé jusqu’à nos jours.

Un mélange de l’art et de la technologie

Le traitement des textiles de fibres Vicuña est comme la création d’une œuvre d’art à partir de matières premières précieuses. Ceux qui participent à chacune des différentes étapes de création doivent être dotés d’une grande dextérité manuelle.

La première partie du processus de production, qui commence par la capture, la tonte et le réglage des animaux libres, suivi par épilage, le transport, le lavage et le séchage de la fibre est assuré par des mains expertes.

La deuxième étape du processus correspond à un équilibre entre les deux mondes : ce savoir faire ancestrale qu’est la sélection de la fibre et l’utilisation de la technologie la plus sophistiquée pour filer et tisser cette fibre exceptionnellement courte et fine.